FOCAALE - Synthèse comparative de la recherche

28 La place du numérique La littératie numérique est aujourd’hui primordiale 39 . Il est devenu incontournable d’envisager la littératie de manière plus large en l’englobant dans une littératie numérique multimodale, réalité qui implique de revisiter les fondements de la didactique (Claude Springer, 2017). Dans ce monde interconnecté, il ne s’agit plus uniquement de lire, comprendre, écrire et compter. Il ne s’agit plus non plus d’acquérir uniquement les compétences informatiques de base, mais il s’agit surtout de résoudre des problèmes avec le numérique dans le cadre de la vie quotidienne et professionnelle. c. Une approche holistique : quelque chose de plus global que l’apprentissage de la lecture et de l’écriture L'approche holistique consiste à prendre en compte la personne dans sa globalité plutôt que de la considérer de manière morcelée dans une approche centrée sur un besoin en particulier, à savoir ici le besoin d’apprendre à lire et à écrire. L’importance de l’accueil Dans cette perspective d’approche holistique, l’accueil est un point de départ essentiel. L’accueil, c’est tant le premier contact établi lors de l’inscription en formation que la manière dont la personne va trouver et prendre sa place dans la classe, acteur dans un environnement où il se sent respecté et valorisé. En effet, franchir la porte d’entrée de l’établissement est déjà une grande victoire pour certains. Il est important dès lors que l’accueil se veuille rassurant, bienveillant, à l’écoute. La professionnalisation de l’accueil n’est pas à négliger : les personnes en charge de l’accueil doivent être dotées d’outils pour pouvoir orienter les personnes, pour que la formation proposée corresponde au mieux à leurs besoins. Pour en savoir plus sur cette question de l’accueil, deux articles repris dans l’état des lieux sont particulièrement intéressants. D’une part, Edouard Delruelle (2011) nous livre son point de vue de philosophe sur cette question de l’accueil des personnes venues d’ailleurs. Il s’attarde sur le caractère historique, contingent, relatif des constructions culturelles dans lesquelles nous vivons afin de prendre une distance critique. D’autre part Lavoie (2004 ; 2008) évoque les obstacles liés à l’entrée en formation des apprenants. Pour les situations de vie des personnes peu scolarisées et/ou précarisées, les freins sont nombreux : les conditions matérielles, la nature et les conditions de travail, le vécu et les impératifs familiaux, l’éloignement géographique des lieux de formation et l’utilisation du temps. Lavoie relève également d’autres obstacles, liés aux dispositions des personnes face à l’apprentissage : les rapports qu’entretiennent les personnes peu scolarisées à l’égard des pratiques de lecture et d’écriture, les expériences scolaires éprouvantes et certaines perceptions négatives de l’école et de la formation, la perception négative de soi sur le plan de l’intelligence et de l’apprentissage, l’avancement en âge, les retombées lointaines de la formation ainsi que l’absence de culture de formation. Ces obstacles liés aux aspects dispositionnels sont souvent sous-estimés dans la recherche et constituent l’élément le plus énigmatique dans la compréhension des obstacles à la participation. L’information est aussi un obstacle à la participation, notamment lorsqu’elle ne rencontre pas les intérêts et les besoins des adultes peu scolarisés : « les compétences de base » n’éveille pas leur intérêt, le terme 39 Pour des références sur le sujet : Claude Springer (2017), la boîte à outils du Conseil de l’Europe et le sujet fait l’objet d’une fiche de bonne pratique dans le présent état des lieux.

RkJQdWJsaXNoZXIy MTg0NTM=