FOCAALE - Synthèse comparative de la recherche

14 Source : présentation de Catherine Stercq utilisée lors du Forum Alpha-FLE à Bruxelles les 30-31 octobre 2018 23 Dans le projet FOCAALE, nous l’avons mentionné, le public concerné nécessite de développer simultanément les compétences orales et écrites. Ces personnes se retrouvent à l’intersection du monde de l’Alpha et de celui du FLE. Il s’agit de personnes qui ont été peu scolarisées dans leur pays d’origine et qui ne parlent pas le français. Et plutôt que de catégoriser et de faire des groupes de niveaux, ne faudrait-il pas constituer des groupes, certes hétérogènes, mais au sein desquels les personnes auraient des objectifs communs ? N’est-ce pas préférable de proposer aux personnes des ateliers, des projets, liés à des objectifs communs en fonction de leurs besoins spécifiques ? Quels sont ces besoins ? Comment les déterminer ? Comment, dès lors, gérer l’hétérogénéité des niveaux de départ ? Apprendre à lire et à écrire bien sûr, mais pour quoi ? Parson et Tabbal-Amella (2013) citent Adam i 24 : « il convient de penser la question des rapports à l’écrit d’une façon moins technicienne, c’est-à-dire qui ne prendrait en compte que les aspects de décodage ou d’accès au sens par le verbal, et plus anthropologique ». L’acquisition des compétences de lecture et d’écriture n’est pas une fin en soi mais sert des besoins et des désirs d’intégration, d’émancipation, de participation citoyenne. 23 Pour une explication plus détaillée de l’image, se référer à la présentation orale de Catherine Stercq disponible sur http://www.lire-et-ecrire.be/Forum-Alpha-et-FLE-points-communs-et-divergences- 14553 24 Adami H. (2008). Tests de sécurité pour salariés en insécurité à l’écrit : stratégies de lecture en contexte professionnel, in Transformations) Recherches en éducation des adultes, n°1, coord. V. Leclecq, USTL-CUEEP-Trigone, pp. 107-120.

RkJQdWJsaXNoZXIy MTg0NTM=