Suivre France Éducation international

AI4T - Artificial Intelligence for and by teachers

Mettre en œuvre des méthodes innovantes pour former les enseignants à l’utilisation de ressources mobilisant de l’intelligence artificielle dans un cadre éducatif.

Texte

Dans sa communication au Parlement européen sur le plan d'action pour l'éducation numérique, en 2018, la Commission européenne a déclaré que la transformation numérique de l'Europe « s'accélérera avec le progrès rapide des nouvelles technologies comme l'intelligence artificielle, la robotique, l'informatique en nuage et la blockchain. Comme les grandes avancées technologiques précédentes, la numérisation affecte la façon dont les gens vivent, interagissent, étudient et travaillent ». L'éducation ne fait pas exception, les enseignants et les apprenants bénéficient déjà de l'arrivée de nouveaux outils rendus possibles par l'intelligence artificielle.  L'UNESCO (Déclaration de PékinDocuments de travail sur la politique de l'éducationL'intelligence artificielle dans l'éducation) a noté, en 2019, l'importance de l'intelligence artificielle pour l'autonomisation des enseignants et l'enseignement.

Au niveau européen, dans son dernier Livre blanc – « Sur l'intelligence artificielle - Une approche européenne de l'excellence et de la confiance », 2020, la Commission européenne indique que : 

"Le plan d'action actualisé pour l'éducation numérique contribuera à une meilleure utilisation des données et des technologies fondées sur l'intelligence artificielle, telles que l'apprentissage et l'analyse prédictive, afin d'améliorer les systèmes d'éducation et de formation et de les adapter à l'ère numérique. »

Conformément à ces recommandations, le Centre commun de recherche de la Commission européenne a publié deux rapports récents (« The impact of Artificial Interlligence on Learning, Teaching and Education » 2018, « Emerging technologies and the teaching profession - Ethical and pedagogical considerations based on near-future scenarios » 2020), qui décrivent les questions liées à l'IA et à l'éducation. Dans le second, le CCR indique qu'un « large éventail de technologies, d'applications et de services à des fins éducatives issus de l'intelligence artificielle (IA) [...] est en train d'émerger ».  Elles pourraient avoir un impact significatif sur la manière dont l'apprentissage et l'enseignement auront lieu au cours des années à venir

Le projet AI4T - Artificial Intelligence for and by teachers - est un projet expérimental de trois ans qui vise à explorer et à soutenir l'utilisation de l'intelligence artificielle dans l'éducation. AI4T consiste à mettre en œuvre des méthodes innovantes de formation des enseignants (MOOC, hackathon, datathon…) spécifiquement conçues pour relever les défis de l'IA en éducation. Coordonné par France Education international, le projet regroupe des ministères de l'éducation ainsi que des organismes publics, des centres de recherche, des universités privées et des partenaires en France, au Luxembourg, en Italie, en Irlande et en Slovénie.

Le partenariat concevra un parcours de formation complet. Le projet s'appuiera sur une approche ascendante, les enseignants participant à la conception et à l'évaluation de la formation. Le travail entre pairs sera encouragé entre les participants. En conséquence, le parcours de formation sera hautement compatible avec les pratiques d'enseignement couramment utilisées. L'hypothèse qui sous-tend AI4T est qu'une formation sur mesure peut aider les enseignants à déconstruire leurs idées préconçues, à développer leurs connaissances et à encourager une utilisation éclairée de l'IA dans un cadre éducatif. Pour les besoins de l’expérimentation, le projet s'adresse spécifiquement aux enseignants en charge d'élèves de 15 à 17 ans ayant une expertise en langues étrangères, en mathématiques ou en sciences et, dans une moindre mesure, aux directeurs d'école, dans une fonction de gestion.  En cas de succès, la formation développée aura vocation à être déployée à une plus large échelle (dans d’autres pays européens, à tous les niveaux scolaires et pour tous les enseignants, quelle que soit la matière enseignée).

Une équipe interdisciplinaire de chercheurs analysera les données collectées par des méthodes d’évaluation quantitative et qualitative afin d'évaluer l'impact de l'ensemble de l'expérimentation. La mesure sera d'abord testée à petite échelle dans chaque pays, puis mise en œuvre dans plus de 350 établissements répartis entre un groupe témoin et un groupe test. À la fin du projet, il est prévu que les enseignants deviennent des utilisateurs plus confiants et plus conscients des ressources basées sur l'IA, ce qui peut les aider à améliorer leur pratique. En outre, AI4T contribuera à la mise en œuvre de nouvelles méthodes d'enseignement en classe et à une utilisation éclairée de l'IA comme aide à la décision. Un réseau européen sera créé pour partager les expériences et les meilleures pratiques

Le partenariat, coordonné par France Education international, peut être divisé en trois groupes distincts :

  • Ministères (ou organismes ministériels) en charge du déploiement de l’expérimentation sur le terrain:
    • Ministère de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports
    • Dublin West Education Centre (IR)
    • Ministero dell’ Istruzione (IT)
    • Service de Coordination de la Recherche et de l’Innovation pédagogiques et technologiques (LU)
    • Ministrstvo za izobraževanje, znanost in šport (SL)
  • Evaluateurs
    • Conservatoire national des Arts et Métiers (FR)
    • Educational Research Centre (IR)
    • Istituto Nazionale di Documentazione, per l’Innovazione e la Ricerca Educativa (IT)
    • Université du Luxembourg (LU)
    • Pedagoški Inštitut (SL)
  • Instituts de recherche et de formation en charge de la création de la formation :
    • Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique (FR)
    • Université de Nantes (LS2N) (FR)
    • Université de Lorraine (LORIA) (FR)
    • H2 Learning (IR)
    • Univerza v Mariboru (SL)
    • Consiglio Nazionale delle Riserche (IT)

Ce projet est cofinancé par le programme Erasmus+ de l'Union européenne