Programme M4D – Modèle intrascolaire de lutte contre l’échec et l’abandon scolaire M4D

Contexte

Selon plusieurs rapports et études tunisiennes et internationales, avant l’épidémie de COVID 19, 110.000 enfants en âge scolaire quittaient l’école chaque année en Tunisie et à peu près 100.000 élèves se trouvaient en risque d’abandon scolaire. Ce phénomène constitue dès lors un enjeu très important aussi bien au niveau humain qu’aux niveaux social et économique. Le programme M4D est né de ce constat en 2018 à la demande du ministère de l’Education, avec le soutien technique de l’UNICEF et la contribution financière de la Coopération Italienne et de l’Ambassade du Royaume-Uni. Un consortium composé d’experts nationaux et internationaux a élaboré avec des acteurs de terrain un modèle intra-scolaire à quatre dimensions (le M4D) qui propose une alternative pédagogique, éducative et organisationnelle permettant de prendre en compte l’aspect multi-factoriel de l’échec et de l’abandon scolaires.

Objectifs et résultats attendus

Le Modèle M4D vise à susciter une dynamique systémique pour réduire l’abandon scolaire avec des mesures de prévention et de remédiation à la fois structurelles mais aussi pédagogiques, à l’adresse aussi bien des élèves en risque de décrochage que ceux qui reviennent dans le système scolaire après une période de rupture.

Pour ce faire, les équipes ont développé plusieurs dispositifs :

  • Un système de repérage des élèves à risque de décrocher qui comprend :
    • Un nouvel outil de repérage combinant données administratives et données auto-rapportées (questionnaire). Une démarche fondée sur des données administratives, complétées en cas de besoin par un questionnaire rempli par les élèves, a été mise en place pour apprécier les risques de décrochage, les prendre en compte de façon précoce et d’identifier les facteurs de protection sur lesquels peuvent être orientées les actions permettant de mieux soutenir les élèves.
    • L’amélioration du repérage des enfants relevant de TSA (troubles spécifiques de l’apprentissage) pour permettre une prise en charge adaptée
  • Le BEAE (Bureau d’Ecoute et d’Accompagnement de l’Elève) qui s’appuie sur l’expérience tunisienne des cellules d’écoute. Le BEAE s’adresse aux élèves repérés à risque de décrocher ou présentant des difficultés de nature pédagogique, psychosociale ou sanitaire, ainsi qu’à des élèves décrocheurs qui souhaitent revenir à l’école.  
  • Le soutien scolaire : intégré aux emplois du temps des élèves, il vise à réduire les écarts de réussite entre les élèves d’une même cohorte. L’originalité du modèle M4D réside dans le fait que le soutien scolaire évolue et vise la prise en compte des besoins d’abord dans la classe avant d’y répondre en dehors, au sein de groupes réduits.  
  • L’enseignement compensatoire : Les élèves dont le parcours est marqué par un décrochage lourd qui se traduit par une rupture importante des apprentissages dans la classe ou par un abandon scolaire avéré pourront intégrer un dispositif d’enseignement compensatoire, au sein de l’école. L’enseignement compensatoire est conçu comme un dispositif « passerelle » ou « relais » distinct des autres classes de l’établissement : les élèves intégrant le dispositif (pour quelques semaines, ou plusieurs mois) ont un emploi du temps spécifique. 

 

Le projet est actuellement déployé au sein de 9 établissements pilotes situés dans plusieurs gouvernorats de la Tunisie (Ariana, Bizerte, Gabes, Kebili, Sfax, Siliana) dans des zones rurales et urbaines.

Durée du projet

Le projet a débuté en mai 2019 et a été prolongé jusqu’en octobre 2021 pour permettre de mener à bien l’expérimentation, interrompue à cause du COVID.

Contact

Stéphanie Ermini, ermini@france-education-international.fr